4 métiers en voie de disparition

La révolution technologie connue en ces dernières années a eu un impact fulgurant sur plusieurs corps de métiers. On note une meilleure productivité dans les entreprises et industries. De même, il y a e un grand nombre de métiers menacés de disparition.

Le métier de manutentionnaire

Il est indéniable que la manutention est une tâche pénible. Encore que les problèmes de hernies ou de mal de reins peuvent affecter les travailleurs et mettre en ralenti le travail. Les mutations technologiques n’ont donc pas tardé à proposer des solutions d’autonomisation pour les grands magasins de stockage de produits manufacturés. Selon les estimations de l’Institut de recherche Sapiens, le métier disparaîtra entre 2071 et 2091.

Le métier de caissier

Au quotidien, les caissiers travaillent pour simplifier les achats des clients dans les boutiques et supermarchés. Cette fonction est aussi touchée de plein fouet par la vague des révolutions numériques. Les sociétés se tournent en effet vers des solutions de paiements automatisés électroniques pour drainer plus de monde.

Mieux, ces systèmes ne présentent pas de défaillance quant aux pertes d’argent inutiles sans compter l’investissement est définitif. À en croire les recherches menées par l’Administration des Études et des Statistiques, les baisses constatées atteignent déjà les 26 %. La disparition effective de ce métier sera actée dans l’intervalle 2053-2072.

Le métier de conducteur de train et de métro

Les particuliers ont encore en mémoire les revendications des conducteurs de train et métro concernant l’amélioration des conditions de travail. Les géants de l’automobile n’ont pas tardé à profiter de ces désagréments de nature à empêcher la libre circulation pour agir. Ils proposent au fur et à mesure de l’avancée de leurs recherches technologiques des modèles semi-autonomes pour les lignes de transports.

Les remplacements se font déjà sentis notamment à Paris et dans bien d’autres villes phares du monde entier. D’ici 2023, date d’arrivée des premiers modèles autonomes, un grand réaménagement aura lieu dans ce domaine.

Le métier d’employé de banque

La profession d’employé a beau être une noble passion pour les financiers et comptables, il disparaîtra les années à venir. Rien qu’un tour dans les locaux d’une agence de votre localité pour vous convaincre du grand coup de balai qui se prépare. Celles-ci proposent en effet des solutions simplifiées d’opérationnalisations qui épargnent au client toute rencontre avec un employé.

Triste encore, l’émergence des banques en ligne avec des privilèges plus avantageux vient plomber la tendance. Selon une étude réalisée par l’institut Sapiens, on risque d’ici 2038 ou 2051 de reléguer aux oubliettes cette fonction.